(Rappel) Scrum Café Bordeaux le 1er juillet

((/dotclear/public/logos/.logosugbdx_s.jpg|Logo SUG Bordeaux||Logo SUG Bordeaux))%%% Le prochain Scrum Café est programmé pour __le 1er juillet à 18h__.%%% %%% Pour répondre à l’attente des participants, le SUG bordelais va essayer :%%% * d’augmenter la fréquence * d’introduire des séances de jeu (après le succès rencontré par ++[L’Alchimiste Agile|http://www.fabrice-aimetti.fr/dotclear/index.php?post/2010/05/12/Retrospective-Scrum-Cafe-Bordeaux-du-11-mai|fr]++). %%% L’agenda est le suivant : ///html

Philippe Launay Introduction Scrum, par Philippe Launay (15 min)
Youkan Présentation Youkan, par Yann Coste (45 min)
Yves Hanoulle Jeu : The perfection game, par Yves Hanoulle (45 min)

/// Pensez à vous inscrire sur ++[Meetup|http://www.meetup.com/frenchsug/calendar/13621871/|fr]++ et parlez-en autour de vous !%%%

Atelier « Sculpture d’organisation » le 21 juin

((/dotclear/public/logos/logo-okiwi-average.png|Logo Okiwi|L|Logo Okiwi))L’association __Okiwi__, représentée par __Colin Garriga-Salaün__, a le plaisir d’animer un atelier de sculpture d’organisation !%%% > Une personne qui intervient dans un système se met assez vite à reproduire les dysfonctionnements de ce système. Les mots deviennent alors des outils pour maintenir le système dans son état. Pour prendre de la distance avec ce système, on peut le simuler sans passer par des mots, en utilisant la peinture ou dans notre cas la sculpture.%%% Chaque session de cette atelier est unique, et tout ce qui s’y déroulera devra rester confidentiel. Vous n’avez qu’une seule solution pour découvrir de quoi il s’agit : participer !%%% %%% L’atelier se déroulera __le lundi 21 juin de 19h à 22h__ à l’Athénée Municipale de Bordeaux, et sera limité à 13 participants.%%% %%% –++[Inscrivez-vous vite !|http://doodle.com/4khrfmi5dr5r8uky|fr]++%%%– %%% __Feedback :__ * Blog de Michael Borde : ++[Sculpture d’organisation|http://www.michaelborde.fr/2010/06/sculpture-dorganisation.html|fr]++

Rencontre avec Claude Aubry, la force tranquille

[((/dotclear/public/./.NickBrandt_Lion_Before_Storm_s.jpg|Lion avant la tempête|L|Lion avant la tempête))|/dotclear/public/NickBrandt_Lion_Before_Storm.jpg]Hier soir, j’ai dîné en tête à tête avec ++[Claude Aubry|http://www.aubryconseil.com/pages/Auteur|fr]++ :%%% %%% – son plus gros défaut : l’humilité%%% – sa plus grande qualité : la simplicité%%% %%% à moins que ce ne soit l’inverse ?%%% %%% En tout cas une grande impression de force tranquille…%%% %%% C’était 2 heures formidables. Je n’en dirai pas plus, c’était mon moment à moi et rien qu’à moi… :)%%% %%%  »Source photo : ++[Nick Brandt|http://www.google.fr/images?q=nick+brandt&um=1&hl=fr&client=firefox-a&rls=org.mozilla:fr:official&tbs=isch:1&sa=N&start=0&ndsp=18]++ »

Serge Simon dans la mêlée

[((/dotclear/public/photos/.serge-simon_t.jpg|Serge Simon|L|Serge Simon))|/dotclear/public/photos/serge-simon.jpg]Hier matin, le client, chez qui je suis en mission en ce moment, avait invité Serge Simon, rugbyman, médecin, écrivain, animateur de radio et conférencier.%%% %%% Il a animé une conférence sur le thème __ »Rugby et performance collective »__. J’ai pris le maximum de notes au vol et je vous restitue ici quelques morceaux choisis :%%% > Les sports possèdent leurs valeurs et leur culture dans leurs règles.%%% > %%% > ++__Rapide historique :__++%%% > – Vers __1810__, dans un internat anglais huppé de la bourgeoisie victorienne, les élèves décident d’eux-mêmes de jouer avec une vessie/panse d’animal remplie de grains de blé et que l’on pousse avec le pied de l’autre côté du terrain : c’est la naissance du Football.%%% > – Cette activité se développe __entre 1810 et 1840__ sous couvert des enseignants qui y voient une « auto-socio-construction » extraordinaire de la part de lycéens qui érigent leurs propres valeurs qu’ils s’auto-inculquent.%%% > – Grâce au développement du chemin de fer, les premières rencontres inter-régionales s’organisent malgré la violence : le nombre de joueurs est illimité, on doit marquer un but pour interrompre la partie, on peut se taper avec les pieds ( »hacking »), il est mal vu de se courber. Ça reste quand même un paradis perdu : pas d’arbitre, pas de trois-quart, 800 avants !%%% > – Puis apparaît le trois-quart : le type qui veut jouer mais qui n’est pas assez courageux pour être dans la mêlée , qui va ramasser le ballon derrière et le remettre dans la mêlée ;-)%%% > – Toujours pas d’arbitre : s’il y avait des litiges, les capitaines interrompaient la partie et discutaient ensemble : l’idée est de remporter la victoire en étant hypocritement le plus ouvert, le plus magnanime… fairplay typiquement anglais ;-)%%% > – Naissance de la mi-temps : un jour de match particulièrement venteux, l’équipe favorisée par le vent interrompt la partie et propose de changer de côté. L’habitude sera prise à partir de ce moment là de changer de côté à un moment de la partie.%%% > – Vers __1840__, un conclave d’élites représentant les différents collèges, s’organise pour créer un référentiel de règles. Il y a schisme entre ceux qui souhaitent que l’équipe ne se tienne plus derrière le ballon mais se répartisse autour du ballon pour se faire des passes (naissance de la Football Association) et ceux qui souhaitent garder cette idée de ligne infranchissable du côté du ballon (élèves de la ville de Rugby au centre de l’Angleterre, naissance du Football Rugby). Les deux disciplines se séparent.%%% > – Le nombre de joueurs se réduit, la surface des terrains se réduit, un grand malheur arrive : les arbitres ;-)%%% > – __Entre 1860 et 1870__ ont lieu les premiers matchs internationaux. Premier match : Angleterre – Écosse. Les deux capitaines vont voir l’arbitre et lui demande de rétablir le hacking durant la durée restante du match. L’arbitre dit non, termine le match puis autorise le hacking après la fin du match ! Cet après match, l’alléluia, est utilisé pendant encore 10 ou 20 ans, lorsque les joueurs sentent que tout n’a pas été négocié, réglé pendant le match.%%% > %%% > ++__Valeurs et culture du rugby :__++%%% > – Le rugby est donc resté un sport/le seul sport de combat collectif sur une zone d’affrontement (la ligne de hors-jeu = l’espace de négociation) où chaque équipe reste de son côté du ballon.%%% > – La vraie naissance du rugby est dans sa conservation de la ligne de hors-jeu.%%% > – Il est assez inexplicable de dire à des enfants d’avancer en faisant des passes vers l’arrière ! Par contre, si vous leur dites qu’une ligne imaginaire passe par le ballon et que le but est de se mettre derrière cette ligne et d’amener le ballon de l’autre côté, alors très naturellement les enfants vont se faire des passes vers l’arrière…%%% > – Chaque mêlée est une phase d’affrontement/d’usure physique en anaérobie de l’adversaire pour le rendre moins mobile, moins physique, moins vigilant, … on « atténue » l’adversaire, on souhaite châtier physiquement l’autre…%%% > – C’est un sport collectif dans le sens où j’aime taper les gens, me faire taper et j’accepte l’idée que mon intégrité physique dépende des autres et j’assume également que l’intégrité physique des autres dépende de moi : interdépendance et solidarité. Si l’équipe n’est pas bien préparée collectivement, si l’équipe n’est pas soudée/liée pour converger vers quelque chose, non seulement elle perd mais elle va avoir mal : on ne perd pas seulement son ballon mais aussi ses dents ;-)%%% > %%% > ++__ La liaison :__++%%% > – Le geste qui définit donc le mieux le rugby, c’est la liaison. C’est le seul sport où l’on a le droit/le devoir de se lier, d’entrer en contact avec ses partenaires de façon voulue, désirée, construite… alors que le contact est fortuit dans les autres sports.%%% > – La mêlée est le diamant de la liaison. Il s’agit d’une architecture humaine bâtie sur la performance collective même s’il y a des combats individuels entre piliers, entre talonneurs, … des heures et des heures d’entraînement avec le joug pour apprendre la liaison.%%% > – Cette articulation à l’autre est un très beau résumé de la civilisation, un théâtre où se rejoue la base de l’humanité : l’articulation à l’autre en face du danger, définir ses règles, se socialiser : sans l’autre, je ne suis rien, je suis en danger et je suis mort…%%% > – Le rugby a donc su garder une règle, celle du hors-jeu qui en a fait un combat collectif : on acquiert une grande force mais aussi une grande faiblesse lorsque l’on constate que la société ne reflète pas toujours cette solidarité et cette interdépendance.%%% > – Affronter un danger tout seul c’est quelque chose ! Affronter un danger ensemble c’est autre chose : des archétypes vont se dessiner, comment va-t-on se socialiser, comment va-t-on se situer dans le groupe pour affronter la peur ?%%% > – C’est aussi l’idée que l’on a besoin de gens différents de soi : les piliers ont besoin des trois-quarts, d’un ailier qui court très vite, … On accepte, on a besoin de la différence des autres, les différences deviennent un atout, les différents morphotypes créent la mêlée, la différence n’est pas seulement recherchée mais devient une richesse…%%%

L’implication par Benjamin Franklin

((/dotclear/public/punaise.JPG|Punaise|L|Punaise, aoû 2009)){{Vous me dites quelque chose, je l’oublie; vous m’enseignez quelque chose, je le retiens; vous me faites participer, j’apprends quelque chose.}}%%% %%% A rapprocher des statistiques suivantes :%%% %%% Les gens se rappellent de :%%% – –10% de ce qu’ils entendent–%%% – –25% de ce qu’ils voient–%%% – –65% de ce qu’ils font–%%% – __10%__ de ce qu’ils __entendent__%%% – __35%__ de ce qu’ils __voient__%%% – __55%__ de ce qu’ils __entendent et voient__%%% – __70%__ de ce qu’ils __reformulent__%%% – __90%__ de ce qu’ils __reformulent et font__%%% %%% Le commentaire de ++[Philippe Grange|http://fr.linkedin.com/pub/pascal-grange/a/a4b/5a9|fr]++ m’a encouragé à chercher l’origine de ces statistiques. Je suis tombé sur une adaptation du Cône de l’Apprentissage (The Cone of Learning/The Cone of Experience) présenté en 1946 par l’universitaire américain Edgar Dale.%%% %%% [((/dotclear/public/./.cone_of_learning_m.jpg|Cone of learning||Cone of learning))|/dotclear/public/cone_of_learning.jpg]%%%  »++[Source « La médecine vétérinaire des grands animaux- Rondes cliniques »|http://www.garondescliniques.ca/crus/lavfre_0505.pdf|fr]++ »%%% %%% ((/dotclear/public/warning-icon.png|Avertissement|L|Avertissement))En creusant un peu plus, je suis tombé sur l’article de Will Thalheimer (fondateur de Work-Learning Research), ++[« People remember 10%, 20%…Oh Really? »|http://www.willatworklearning.com/2006/05/people_remember.html|en]++ qui dénonce le caractère manifestement infondé de ces statistiques et le fait qu’elles aient été malheureusement ajoutées au ++[Cône original d’Edgar Dale (3e édition, 1969)|/dotclear/public/cone_of_learning_edgar_dale.gif|en]++ et réutilisées sans la moindre vérification…

retrospectives.com

[((/dotclear/public/photos/.norman-kerth_t.jpg|Norman Kerth|L|Norman Kerth))|/dotclear/public/photos/norman-kerth.jpg]Si vous vous souvenez bien de ma ++[rétrospective du 11 mai|http://www.fabrice-aimetti.fr/dotclear/index.php?post/2010/05/12/Retrospective-Scrum-Cafe-Bordeaux-du-11-mai|fr]++ du ++[SUG bordelais|http://groups.google.fr/group/sug-bordeaux?hl=fr|fr]++, je vous ai décrit la brillante animation de ++[Christophe Deniaud|http://www.scrumalliance.org/profiles/69669-christophe-deniaud|en]++ (CSM ++[Ausy|http://www.ausy.fr/|fr]++) autour du jeu de ++[l’Alchimiste-Agile.com, l’art ou le secret de la rétrospective|http://agile-alchemist.com/|fr]++.%%% %%% Au cours de cette session, Christophe nous a présenté la ++[« Prime Directive » de la Rétrospective|http://www.retrospectives.com/pages/retroPrimeDirective.html|en]++ énoncée par Norman Kerth. Je m’étais fixé comme objectif de creuser plus avant le sujet…%%% %%% Vous trouverez donc ++[ici|/dotclear/public/traductions/retrospectives-com-fr.html|fr]++ une traduction en français des quelques pages du site ++[retrospectives.com|http://www.retrospectives.com/|en]++ de Norman Kerth.%%% %%% Je n’ai pas pu traduire la page ++[Anatomie d’une Rétrospective|/dotclear/public/traductions/pagesretros/Anatomy-fr.html|en]++ qui comporte un extrait du 2ème chapitre de son livre ++[« Project Retrospectives: A Handbook for Team Reviews »|http://www.dorsethouse.com/books/pr.html|en]++… pour des raisons de droits d’auteur. J’ai contacté Norman pour lui demander l’autorisation de traduire cet extrait en français.%%% %%% __Feedback :__ * ++[« Une bouffée d’air avec la rétrospective »|http://devsnotebook.free.fr/index.php?post/Une-bouffee-d-air-avec-la-r%C3%A9trospective|fr]++ de Florence Chabanois%%% —- ((/dotclear/public/traductions/Kanban-sign-icon.png|Kanban sign|L|Kanban sign))Retrouvez l’intégralité de mes traductions sur le wiki ++[Traductions Agiles|http://www.fabrice-aimetti.fr/dokuwiki/doku.php/traduction:start|fr]++.

Evolution du Manifeste Agile par Kent Beck

[((/dotclear/public/traductions/.kent-beck-new-agile-manifesto_t.jpg|Kent Beck New Agile Manifesto|L|Kent Beck New Agile Manifesto))|/dotclear/public/traductions/kent-beck-new-agile-manifesto.jpg][((/dotclear/public/photos/.kent-beck-video_t.jpg|Kent Beck|R|Kent Beck))|/dotclear/public/photos/kent-beck-video.jpg]Coïncidence, je termine à peine la traduction de la page racontant l’++[Histoire du Manifeste Agile|http://www.fabrice-aimetti.fr/dotclear/index.php?post/2010/05/31/L-Histoire-du-Manifeste-Agile|fr]++ et la page de présentation des ++[Auteurs du Manifeste Agile|http://www.fabrice-aimetti.fr/dotclear/index.php?post/2010/05/25/Les-Auteurs-du-Manifeste-Agile|fr]++ que je tombe sur la proposition d’Évolution du Manifeste Agile par Kent Beck. Vous en trouverez ci-après une traduction rapide. J’ai eu l’info via un ++++ via un ++[billet de Jason Yip|http://jchyip.blogspot.com/2010/06/kent-becks-evolution-of-agile-manifesto.html|en]++ via un ++[billet de Eric Ries|http://www.startuplessonslearned.com/2010/05/thank-you.html|en]++ via la vidéo de la conférence ++[« Kent Beck talks beyond agile programming »|http://fr.justin.tv/startuplessonslearned/b/262656520|en]++ disponible sur Justin.tv :%%% %%% ///html

Team vision and discipline over individuals and interactions (or processes and tools) La vision et la discipline de l’équipe plutôt que les individus et les interactions (ou les processus et les outils)
Validated learning over working software (or comprehensive documentation) La montée en compétence validée plutôt que le logiciel opérationnel (ou la documentation exhaustive)
Customer discovery over customer collaboration (or contract negotiation) La découverte du client plutôt que la collaboration avec le client (ou la négociation d’un contrat)
Initiating change over responding to change (or following a plan) L’initiative du changement plutôt que la réaction au changement (ou le suivi d’un planning)
///

L’Histoire du Manifeste Agile

[((/dotclear/public/traductions/.manifeste_agile_once_upon_a_time_s.jpg|Il était une fois… le Manifeste Agile|L|Il était une fois… le Manifeste Agile))|/dotclear/public/traductions/manifeste_agile_once_upon_a_time.jpg]Le Manifeste Agile est un texte rédigé début 2001 par 17 figures éminentes du développement logiciel… mais comment est-il né ?%%% %%% Après avoir traduit la page de présentation des ++[Auteurs du Manifeste Agile|/dotclear/index.php?post/2010/05/25/Les-Auteurs-du-Manifeste-Agile|fr]++, je continue avec la page racontant l’Histoire du Manifeste Agile : ++[« History: The Agile Manifesto »|http://www.agilemanifesto.org/history.html|en]++… et c’est passionnant !%%% > Du 11 au 13 Février 2001, dans l’hôtel The Lodge de la station de ski Snowbird située dans les montagnes Wasatch de l’Utah, dix-sept personnes se sont réunies pour parler, skier, se détendre, essayer de trouver un terrain d’entente et bien sûr, manger. Ce qui en est sorti s’appelle le Manifeste du Développement Agile de Logiciels. Y participèrent des représentants de l’Extreme Programming, de SCRUM, de DSDM, de l’Adaptive Software Development, de Crystal, du Feature-Driven Development, du Pragmatic Programming, et d’autres personnes sensibles à la nécessité de trouver une alternative aux pesants processus de développement logiciel pilotés par la documentation.%%% > %%% > Aujourd’hui, un tel grand rassemblement d’anarchistes en organisation serait difficile à reproduire, ce qui en est ressorti est donc symbolique, un  »Manifeste pour le Développement Agile de Logiciels » signés par tous les participants. Le seul problème soulevé le fut par Martin Fowler pour le terme  »agile » (un anglais pour ceux qui ne le connaissent pas) en signalant que la plupart des Américains ne savaient pas prononcer le mot « agile ».%%% > %%% > Au début, les préoccupations d’Alistair Cockburn reflétaient les pensées de la plupart des participants. « Personnellement, je ne m’attendais pas à ce que ce groupe d’agilistes tombent un jour d’accord sur quoi que ce soit de substantiel. » Mais après la réunion, ses sentiments furent également unanimement partagés : « En ce qui me concerne, je suis ravi par le texte final [du Manifeste]. J’ai été surpris que les autres semblent également enchantés par le résultat final. Nous sommes donc tombés d’accord sur quelque chose de substantiel. »%%% > %%% > En nous nommant nous-mêmes « L’Alliance Agile », ce groupe de penseurs indépendants sur le développement de logiciels, et parfois concurrents entre eux, tombèrent d’accord sur le  »Manifeste pour le Développement Agile de Logiciels » affiché sur la page d’accueil du site web.%%% > %%% > Mais même si le Manifeste fournit quelques idées précises, il y a un thème plus profond qui anime de nombreux, mais pas tous bien sûr, membres de l’alliance. A l’issue de cette réunion de deux jours, Bob Martin a plaisanté sur le fait qu’il était sur le point de faire une déclaration sentimentale. Mais bien que teinté d’humour, quelques-uns étaient en désaccord avec les sentiments de Bob comme quoi nous avions tous ressenti le privilège de travailler avec un groupe de personnes qui partageaient certaines valeurs, un ensemble de valeurs fondées sur la confiance et le respect des uns des autres et la promotion de modèles d’organisation basés sur les individus, la collaboration et sur l’élaboration de types de communautés organisées dans lesquelles nous souhaiterions travailler. À la base, je crois que les Méthodologistes Agile sont vraiment des « sentimentaux » en parlant de livrer les bons produits aux clients en travaillant dans un environnement qui fait plus que parler des « gens comme nos ressources les plus importantes » mais en réalité « agit » comme si les gens étaient les plus importants tout en perdant la notion de « ressource ». Donc, pour finir, l’intérêt fulgurant sans cesse croissant, et les critiques parfois terribles, des Méthodologies Agile sont basés sur le côté sentimental des ces valeurs et de cette culture.%%% > %%% > Par exemple, je pense que finalement, l’Extreme Programming a connu un développement dans son utilisation et son intérêt, non pas grâce à la programmation en binôme ou au refactoring, mais parce que, pris dans leur ensemble, ses pratiques définissent une communauté de développeurs libérée des poids des sociétés Dilbertesques. Kent Beck raconte l’histoire d’un de ses premiers boulots pour lequel il a estimé un effort de programmation de six semaines pour deux personnes. Après que son chef ait réaffecté l’autre programmeur au début du projet, il termina le projet en douze semaines et se sentit minable ! Le chef, bien sûr, sermonna Kent sur sa lenteur au cours des six dernières semaines. Kent, un peu déprimé en se croyant un programmeur « raté », se rendit finalement compte que son estimation initiale de 6 semaines était très précise pour 2 personnes et son « échec » était en réalité l’échec de son chef, en fait, l’échec d’une mentalité « processus standardisé » qui sévit si souvent dans notre industrie logicielle.%%% > %%% > Ce type de situation arrive tous les jours : que ce soit le marketing, le management, les clients externes, les clients internes et même les développeurs, aucun ne veut finalement prendre de décisions difficiles, de sorte qu’ils imposent des exigences irrationnelles à travers des organisations basées sur le pouvoir. Ce n’est pas simplement un problème de développement de logiciels, c’est un problème lié aux organisations Dilbertesques.%%% > %%% > Pour réussir dans la nouvelle économie, pour être concurrentielles à l’ère du e-business, du e-commerce et du web, les entreprises doivent se débarrasser de leurs politiques du travail à la Dilbert. Cette prise de liberté, par rapport aux inepties de la vie en entreprise, attire les promoteurs des Méthodologies Agile, et effraie les conservateurs (vous ne pouvez pas utiliser le mot « con » dans un document professionnel). Franchement, les approches Agile effraient les bureaucrates de l’entreprise, tout au moins ceux qui sont heureux de pousser les processus pour l’amour des processus au lieu d’essayer de faire au mieux pour le « client » et de livrer quelque chose de rapide et de concret « comme promis » tout simplement parce qu’ils ne savent pas où se planquer.%%% > %%% > Le mouvement Agile n’est pas anti-méthodologique. En fait, beaucoup d’entre nous souhaitons restaurer la crédibilité du terme méthodologie. Nous voulons rétablir un équilibre. Nous sommes d’accord sur le fait de modéliser, mais pas pour déposer un diagramme quelconque dans un référentiel d’entreprise poussiéreux. Nous sommes d’accord pour documenter, mais pas des tomes de plusieurs centaines de pages jamais maintenus à jour et rarement utilisés. Nous sommes d’accord pour planifier, mais nous reconnaissons les limites de la planification dans un environnement turbulent. Ceux qui prétendent que les promoteurs de la marque XP ou SCRUM ou de tout autre Méthodologie Agile sont des « hackers », sont des ignorants des méthodologies et de la définition originelle du terme « hacker ».%%% > %%% > Cette idée de réunion à Snowbird est naît lors d’une précédente rencontre entre des promoteurs de l’Extreme Programming et quelques « outsiders », organisé par Kent Beck à l’hôtel de Rogue River Lodge dans l’Oregon au printemps 2000. A cette réunion de Rogue River, des participants ont exprimé leur soutien pour une variété de méthodes dites « Légères », mais rien de formel n’en ai sorti. En 2000, un certain nombre d’articles ont été écrits à propos de processus dits « Légers ». Un certain nombre de ces articles parle de méthodologies « Légères », telle que l’Extreme Programming, l’Adaptive Software Development, Crystal et SCRUM. Dans les conversations, personne n’a vraiment aimé le surnom de « Léger », mais cela semblait tenir bon.%%% > %%% > En Septembre 2000, Bob Martin de la société Object Mentor à Chicago, a ouvert le bal de la prochaine réunion avec un email; « Je voudrais organiser une petite conférence (de deux jours) entre Janvier et Février 2001, ici à Chicago. Le but de cette conférence est de réunir tous les leaders des méthode légères dans une seule pièce. Vous êtes tous invités; et je serais intéressé de savoir qui d’autre je pourrais contacter. » Bob a créé un site Wiki et les débats ont fait rage.%%% > %%% > Dès le début, Alistair Cockburn a pesé sur les discussions en dénonçant le mécontentement général sur l’emploi du terme « Léger » : « Je ne suis pas gêné sur le fait de baptiser une méthode comme légère en poids, mais je ne veux pas être considéré comme un poids-plume participant à une réunion de méthodologistes poids-plumes. Cela ressemblerait en quelque sorte à une poignée de gens débiles légers essayant de se rappeler quel jour on est. »%%% > %%% > Le débat a été plus féroce concernant le lieu ! Chicago en hiver c’est froid et il n’y a rien d’amusant à faire; Snowbird, dans l’Utah, c’est froid mais il y a des tas de choses amusantes à faire, du moins pour ceux qui skient sur leur tête comme Martin Fowler a essayé de le faire dès le premier jour; et Anguilla dans les Caraïbes c’est chaleureux et amusant, mais ça prend trop de temps pour y aller. En fin de compte, Snowbird et le ski l’ont emporté; pourtant quelques-uns, comme Ron Jeffries, souhaite un endroit plus chaud la prochaine fois.%%% > %%% > Nous espérons que notre travail commun au sein de l’Agile Alliance aide les autres à appréhender le développement logiciel, les méthodologies et les organisations d’une nouvelle manière, plus agile. Si c’est le cas, nous avons atteint notre objectif.%%% > %%% > Jim Highsmith, pour l’Agile Alliance%%% > %%% > © 2001 Jim Highsmith%%% __Feedback :__%%% * Etre Agile par Thierry Cros :%%% ** ++[« XP : le projet social à l’Agile Tour Toulouse le 21 octobre 2010″|http://etreagile.thierrycros.net/home/?post/2010/09/27/XP-:-le-projet-social-%C3%A0-l-Agile-Tour-Toulouse-le-21-octobre-2010]++%%% ** ++[« 10 ans d’agilité – Soft-shake 2010 Genève »|http://etreagile.thierrycros.net/home/?post/2010/10/19/10-ans-d-agilit%C3%A9-Soft-shake-2010-Gen%C3%A8ve]++%%% ** ++[« Stewardship : qu’es aco ? »|http://etreagile.thierrycros.net/home/?post/2011/04/10/Stewardship-%3A-qu-es-aco]++%%% %%% —- ((/dotclear/public/traductions/Kanban-sign-icon.png|Kanban sign|L|Kanban sign))Retrouvez l’intégralité de mes traductions sur le wiki ++[Traductions Agiles|http://www.fabrice-aimetti.fr/dokuwiki/doku.php/traduction:start|fr]++.%%% %%%