Le Lean n’est pas maigre !

[((/dotclear/public/aikido/.aikido_t.jpg|Kokyu nage|L|Kokyu nage))|/dotclear/public/aikido/aikido.jpg]Je souhaiterais que l’on arrête de traduire le terme japonais Lean par –« maigre »–. Si j’ai bien compris le  »Lean » est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs du MIT au système de production Toyota. Après quelques recherches, je suis tombé sur la traduction de la très belle lettre de __Jim Womack__ datant du 8 octobre 2004 : ++[« En déconstruisant la Tour de Babel »|http://lean.enst.fr/wiki/bin/view/Lean/Lettre8Octobre2004]++ qui précise qu’à l’époque, un de ses jeunes collègues, __John Krafcik__, a proposé ce terme parce que le système Toyota permettait de faire ++moins de++…. efforts humains, investissements, temps, stocks, accidents, … tout en étant centré vers le client et à la recherche permanente de la perfection. Si je me permets de comparer ce contexte à la pratique de l’aïkido, on traduira alors le lean par __ »épuré »__. A force d’observation et de pratique répétée des mêmes mouvements (patience et rigueur), le geste devient de plus en plus fluide, précis et efficace tout en s’épurant de tous les réflexes parasites liés à notre éducation, culture et histoire. Un débutant commence (malheureusement) son apprentissage par des gestes amples et en marquant des pauses pour bien décomposer le mouvement, puis à force de répétitions, le placement (corps et esprits au centre de l’action) fait que le geste devient de plus en plus court et l’on fait moins d’efforts, en moins de temps et il y a donc moins d’accidents. Le geste ne s’est ni amaigri ni simplifié, il s’est enrichi et complexifié ! Par ailleurs, il y a toujours deux rails de progression qui n’arrêtent pas de s’entrecroiser, le  »-jutsu » (les techniques) et le  »-do » (la voie, l’aboutissement des techniques). Toujours pareil, quelque soit l’art considéré, il faut passer par le corps, le forger et le discipliner pour atteindre l’esprit. On pourra donc parler des pratiques concrètes du lean »-jutsu » sur le terrain pour atteindre le  »lean-do ». Bon je n’insiste pas, je deviens lourd… ;-)%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *