Bento&Co a ouvert à 13 heures !

Aujourd’hui, grasse matinée car les filles étaient épuisées du rythme que je leur avais imposé toute la semaine 🙂
Après un bon petit déjeuner (avec des croissants), nous avons décidé de descendre l’avenue Shijo-dori, la rue Kiyamachi-dori et ses cerisiers en fleur… avant de nous engouffrer dans la galerie Teramachi.

Nous avons retrouvé avec plaisir la boutique Bento&Co (site, blog) dont c’était le jour de l’inauguration. Les français de passage à Kyôto et les japonais seront enchantés d’y trouver toutes sortes de bentos tous plus fun et colorés les uns que les autres, ainsi que toutes sortes d’accessoires pour l’art de la table. Nous souhaitons un grand succès à Thomas et Erico !

Nous avons ensuite parcouru les boutiques de la galerie avant de retrouver notre traditionnel Starbucks (cocoas et cherry pies).

Petite virée à l’Handicraft Center et retour à la maison.

Le Palais Impérial

Aujourd’hui, la météo nous a joué des tours, nous avions prévu soleil le matin, averses l’après-midi et ça a été le contraire ! Donc, ce matin, visite du Palais Impérial et de ses jardins sous une averse intermittente.

Après cette visite éprouvante, nous avons eu une grosse fringale et avons dévalisé la boulangerie « Donne-nous chaque jour notre pain quotidien » pour rentrer manger en hâte à la maison.

Après une agréable petite sieste, nous avons décidé de parcourir les ruelles du quartier de Gion. Finalement, nous nous sommes un peu éparpillés dans les boutiques de l’avenue Shijo-dori et des temples zens.

Nous avons terminé la journée avec un petit chocolat au Starbuck du coin.

Petite précision concernant le retrait d’argent par carte bancaire au Japon. Notre première tentative s’est soldée par un échec car le distributeur n’acceptait que des cartes Visa japonaises. Nous avons donc joué la sécurité en retirant notre argent dans un bureau de poste, facilement reconnaissable à son logo « 〒 » dérivé du mot Teishin (communication). La présence du guichet automatique bancaire est signalé par le logo ATM (Automated Teller Machine). L’autocollant « Need Cash? » confirme que notre carte Visa sera acceptée 🙂

Le Pavillon d’Or

Aujourd’hui, 1 heure de bus 204 pour atteindre le site du Kinkaku-ji, autrement appelé le Pavillon d’Or. Il ne faisait pas un temps splendide, les cerisiers n’avaient pas encore fleuri, mais il y avait quand même du monde pour admirer ce superbe temple.
Retour à Kyôto sous une légère pluie pour s’arrêter à Kawaramachi Marutamachi et dégustation (?) de pâtes à la carbonara aux champignons et crevettes dans un restaurant hawaïen !
Le temps tournant à l’orage, nous nous sommes réfugiés dans la galerie Teramachi pour flâner dans des centaines de boutiques, toutes plus colorées et bruyantes les unes que les autres. Nous avons même réussi à trouver Rokkaku-dori dans laquelle se trouve Bento&co. Nous avons eu le plaisir de rencontrer son propriétaire Thomas qui ouvre sa nouvelle boutique samedi prochain.

Nous avons fini la soirée en nous promenant dans le quartier très pittoresque de Pontochô.

Une halte dans notre supermarché Aeon et une demi heure plus tard nous nous régalions de nos makis, nems et autres beignets.

Des tas de torii !

Aujourd’hui, la météo est redevenue clémente. Nous en avons donc profité pour sortir de Kyôto en train Keihan direction Fushimi Inari, le paradis des torii ou plus exactement de milliers de torii qui constituent le pèlerinage de tout visiteur qu’il soit japonais ou étranger.
Pour nous remettre de cette marche éprouvante de 2 heures, nous avons fait une halte gastronomique avant de continuer vers Uji avec le train JR.
Nous avons visité la ville de Uji et son superbe temple bouddhiste « Byôdô-in », connu pour être au dos des pièces de 10 yens.

Au Japon, tous les temples et musées ferment aux environs de 17h. Ce qui nous a permis de revenir sur la gare de Kyôto avant la tombée de la nuit, en bus 206 jusqu’à la maison Okazaki et fin de la soirée dans notre restaurant préféré avec « Curry noodles », « Mackerel sushi » et bière Kirin.

Il pleut sur Kyôto et son château…

Compte tenu de la météo annoncée (pluie 100% de probabilité, 100% d’humidité), nous avons décidé de rester en ville et d’aller visiter le château Nijo-jo, connu pour son célèbre parquet du rossignol et son parc.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’immense galerie couverte Teramachi et le marché de Nishiki, le plus grand marché de produits frais de Kyôto.
Après un bon repas sur place, et malgré la tempête qui menaçait, nous sommes allés visiter le Musée du Manga, qui est en fait un musée « vivant » avec des murs de mangas depuis 1945 et des salles de lecture. Une salle était consacrée aux illustrations réalisées par divers artistes qui s’étaient mobilisés suite aux évènements de mars 2011, le mouvement collectif s’était alors baptisé « Magnitude 9 ».
Pour finir la journée, le ciel bleu et le soleil sont réapparus par magie. Nous nous sommes également réchauffés par d’autres moyens, un « Starbucks » et un « Tenpura noodles ».

Chemin de la Philosophie

Ce matin nous étions très excités de nous rendre sur le Chemin de la Philosophie : c’est pour cela que nous étions prêts dès la première heure à 9h00. Etant bien accompagné, la visite a commencé par la Voie du Matérialisme, c’est-à-dire un gros paquet de boutiques pour finalement atteindre le Ginkaku-ji, autrement nommé le Pavillon d’Argent, ça tombe bien nous étions déjà fauchés en arrivant.

Nous avons ensuite enchaîné les temples : Kumano Nyakuoji Shrine, Eikan-do Temple, Nanzen-ji Temple et Konchi-in Temple.

Autant vous avertir tout de suite, les cerisiers étant encore en boutons, nous avons pu facilement circuler… la floraison est prévue le 8 avril à 00h01. Nous avons quand même pu nous offrir une glace « Cherry Blossom » parfumée aux pétales de fleur de cerisier.

Arrivée à Kyôto

Le trajet pour le Japon s’est très bien passé même s’il a été fatigant :
  • Départ de Bordeaux à 10h25 en Airbus A320 pour rejoindre l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à 11h45.
  • Départ de Paris à 13h50 en Boeing 777 pour rejoindre  directement  l’aéroport de Osaka Kansai International (KIX) à 1h25 du matin, soit 8h25 heure locale. 
  • Il a ensuite fallu compter 1 heure pour rejoindre le terminal en navette, passer l’immigration (photo et empreintes digitales) et la douane, puis acheter le Kansai Area Pass pour la journée.
  • Départ en train à 10h16 avec le train Haruka pour rejoindre la gare de Kyôto à 11h31. Avant d’entrer dans le train, le personnel bloque l’accès pour nettoyer et faire automatiquement pivoter les sièges dans le sens de la marche !
  • Puis taxi de la gare de Kyôto pour la maison Okazaki vers midi où nous attendait Daniel, notre ‘travel angel’ de l’agence Vivre le Japon.

Soit au total 20 heures de trajet porte à porte, 10000 kilomètres parcourus et 7 heures de décalage dans la vue. 
Ici, il fait 10°C ! un peu de vent, un peu de soleil et deux gouttes d’eau…
Après avoir réglé les formalités d’usage avec Daniel, nous nous sommes rués dans une supérette pour manger nos makis et crevettes vers 14h30 heures locales et finir avec une « petit chou party » 🙂
Après une sieste réparatrice (disons plutôt salvatrice pour certains), nous sommes allés faire un repérage rapide dans le Kyôto Handicraft Center (7 étages de cadeaux-souvenirs), une visite éclair d’un magasin d’armes « Japanese Sword » et d’un magasin d’usine de Kendo « Tozando » qui se trouvaient juste à côté.

Nous finissons la soirée dans un resto du coin avec des « curry noodles », donc des nouilles à la dynamite… plus un peu de viande et des légumes. Afin de calmer la langue qui pique et la gorge en feu, nous avalons un « choco wafer », en gros un kit kat enrobé d’une couche de thé vert… beurk on aime…