Les années « moi »

Je viens de lire cet article de Christophe André, médecin psychiatre à l’Hôpital Sainte-Anne à Paris, dans le numéro anniversaire 2003-2013 de Cerveau & Psycho. Il y traite du développement personnel, aspiration légitime et répandue, et termine par ce paragraphe :
L’avenir du développement personnel passera sans doute par cette prise de conscience : le travail sur soi ne peut avoir pour seul objectif l’affirmation de son identité propre et de ses intérêts personnels, mais doit aussi intégrer la dimension sociale des individus, et les inciter à contribuer au bon fonctionnement des groupes humains. Etre seul à aller bien alors que tout le monde va mal n’a guère de sens ni de chance de durer. C’est ce qu’avait noté il y a plusieurs siècles l’écrivain allemand Goethe : « Pour moi le plus grand supplice serait d’être seul au paradis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *