Augustine

Synopsis. En 1885, Augustine, jeune fille atteinte d’hystérie, rencontre le professeur Jean-Martin Charcot qui démontre devant l’Académie de Médecine que l’hypnose permet d’en déclencher tous les symptômes. Elle lui permet de constater que des traumatismes émotionnels sont, au moins en partie, responsables de l’installation de la maladie. Il montre aussi que les symptômes nerveux dont Augustine est le siège ont une valeur particulière qui ne peut se ramener à des lésions anatomiques précises. La réalisatrice-scénariste Alice Winocour précise qu’à l’origine du film, il y a une image, le tableau d’André Brouillet « Le Docteur Charcot à la Salpêtrière » qui représente des hommes habillés en costume trois pièces regardant une femme comme un animal traqué : « Je trouvais qu’il y avait quelque chose de très violent dans cette situation ; des hommes habillés et une femme presque livrée en pâture. Cette atmosphère sulfureuse de la Salpêtrière, ce mélange du côté médical et l’érotisme latent derrière l’alibi médical m’a fascinée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *