Le livre noir de la Poste

Quatrième de couverture. Surnommé « la bête noire des DRH » ou « le Zorro des CDD », Thomas Barba est entré à La Poste – à l’époque, on disait les PTT – en 1983. Chargé du tri, puis facteur, responsable d’un bureau et enfin inspecteur des postes, ce fils d’immigrés espagnols a gravi un à un tous les échelons. Il connaît tout de « la maison ». Il a vu, et donc subi, la modernisation effrénée de l’établissement depuis une vingtaine d’années. Une mutation à marche forcée, imposée par les pouvoirs publics et la direction de la vénérable institution, faite au détriment des 300.000 salariés mais aussi des millions d’usagers. Harcèlement moral, suicide, précarité, discrimination… Thomas Barba dénonce, exemples à l’appui, les méthodes managériales effarantes et la « politique du chiffre » absurde mises en œuvre à La Poste. Avec un seul résultat probant : la dégradation des conditions de travail et du service rendu à la population. Conseiller juridique autodidacte, médiatisé depuis qu’il a obtenu gain de cause, en 2004, pour « la factrice aux 574 CDD », Thomas Barba a fait condamner La Poste à plus de… 150 reprises ! Un engagement en faveur de ses collègues qui lui ont valu de multiples intimidations, des dénonciations calomnieuses mais aussi des pressions « amicales » de certains « syndicats-maison », soucieux de préserver, à tout prix, leurs privilèges. A travers ce témoignage édifiant, véritable « livre noir » de La Poste, Thomas Barba raconte aussi son histoire, celle d’un insurgé qui a choisi de défendre coûte que coûte le service public et ses postiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *