Archives de catégorie : Japon

Transformer son blog de voyage en livre

Je cherchais une idée de cadeau de Noël pour ma femme et ma fille aînée et j’ai eu le déclic lors de la remise des trophées à l’issue du PitchAqui! des Destinées Numériques 2013 : 8 startups bordelaises avaient 3 minutes pour convaincre un public de professionnels : BlookUp a reçu le trophée du public. Il s’agit d’une plateforme qui permet de transformer votre vie digitale en livre… pile ce qu’il me fallait pour célébrer une seconde fois notre voyage à Kyôto en avril 2012. Il m’a suffi de quelques clics pour donner l’url de ce blog, un tag, la période de publication, de customiser le modèle de la couverture et de 4ème de couverture, de générer le bon à tirer au format pdf puis de commander le livre imprimé et relié, et hop, cadeau 😉

Contes et légendes du Japon

Maurice Coyaud, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des littératures populaires et des langues d’Extrême Orient, a réuni et traduit 86 contes et légendes du Japon, regroupés de manière thématique : La mer, les astres, le pays et le calendrier – Les animaux – Les plantes – Lieux et fêtes – Autres contes. Souvent brefs, parfois énigmatiques, ces textes permettent aux lecteurs occidentaux de mieux comprendre l’univers et les mythologies du Japon. Ils peuvent aussi faciliter la compréhension des mangas, dont sont très friands nos jeunes lecteurs et dans lesquels les références aux mythes sont nombreuses. On y parle de mythes fondateurs, expliquant les origines du pays, les dieux, les temples, les fêtes. On y explique les phénomènes naturels ou l’apparition de certaines plantes : la salinité de la mer par exemple dans le Mortier soufflant du sel, ou la naissance du potiron dans Le chat et le potiron.  Un livre dépaysant…

La colline aux coquelicots

Synopsis. Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer… Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier… Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir. Film d’animation japonais du studio Ghibli réalisé par Gorō Miyazaki

Furari

En japonais, Furari signifie « au gré du vent »… tout comme semblent se dérouler ces longues marches dans Edo, l’ancien Tokyo. Mais le promeneur, inspiré d’un personnage historique, ne laisse pourtant rien au hasard. Géomètre et cartographe, il arpente la ville, mesurant les distances, comptant chacun de ses pas, afin de dresser la première carte moderne du Japon. Sensible à tous les détails qui forment le charme pittoresque d’Edo au début du XIXe siècle, Jirô Taniguchi nous propose de partager une nouvelle fois son goût pour les déambulations enrichissantes.

Look at me TOKYO

Synopsis. En croquant les looks des tribus urbaines de Tokyo, des plus anodins aux plus excentriques, Antoine Kruk réalise un portrait moderne des habitudes et des temps forts de cette ville surprenante. Il capte avec beaucoup d’humour l’air du temps d’une société qui a la faculté de se réinventer sans cesse, entre tradition et fascination pour l’Occident… Près de 200 dessins au trait incisif, toujours élégant, accompagnés de textes drôles et tendres, jalonnent ce parcours fictif, du matin jusqu’à tard le soir, dans le Tokyo d’aujourd’hui.

La trilogie de Matsuyama Kaze

Synopsis. Un vent d’oppression vient de s’abattre sur le Japon féodal. L’an 1603 est le début de la dynastie des Tokugawa, un règne fondé sur la hiérarchie des classes qui soumettra le peuple pendant plus de deux siècles. Depuis l’assassinat de son seigneur, Matsuyama Kaze est devenu un rônin, un samouraï errant. Lié par la promesse de retrouver la fille de son maître, il parcourt un pays ravagé par la violence et la pauvreté. Mais des obstacles imprévus l’attendent sur son chemin pour Edo, la nouvelle capitale – l’occasion de prouver que son sens de l’honneur est aussi aiguisé que sa lame. Une trilogie captivante sur les traditions et les mutations de la société japonaise du XVIIe siècle.

Harakiri

Synopsis. Japon, 17ème siècle, début de l’ère Edo. Après des siècles de guerres incessantes, la paix nouvelle et les profonds remaniements de la société féodale japonaise imposés par le gouvernement centralisé du shogun Tokugawa jettent sur les routes de nombreux samouraïs sans emploi, des rônins sombrant peu à peu dans la misère. C’est le cas de Hanshirô Tsugumo, qui décide de frapper à la porte du puissant clan des Li. Reçu par Kageyu Saitô, l’intendant du clan, il lui demande la permission d’accomplir le suicide par harakiri dans la résidence. Tentant de l’en dissuader, Saitô commence alors à lui raconter l’histoire de Motome Chijiwa, un ancien rônin qui souhaitait accomplir, lui aussi, le même rituel….

Connaissez-vous le Bushidô, et le célèbre guide Hagakure qui évoque en partie la voie du guerrier ? Cet art de vivre respecté à la lettre par les samouraïs renferme un code régi par la rigueur, le courage, la bienveillance, le respect, l’honnêteté, l’honneur, et la loyauté. Réalisé en 1962 par Masaki Kobayashi, l’auteur du fabuleux Kwaidan (1964), Harakiri est un film de sabre en noir et blanc, un chef-d’œuvre du genre Chanbara qui illustre ce mode de pensée.

Japan Week à la Foire Internationale de Bordeaux

Aujourd’hui, visite en famille des 6 000 m2 consacrés à toutes les facettes de la culture japonaise, des plus ancestrales aux plus modernes : gastronomie, artisanat, art de vivre, littérature, temple, jardin zen, thé, calligraphie, musique (koto), arts martiaux (kendō, aikidō) … Cette célébration s’inscrit dans le cadre du 30ème anniversaire du jumelage Bordeaux-Fukuoka.