Archives de catégorie : Japon

Il pleut sur Kyôto et son château…

Compte tenu de la météo annoncée (pluie 100% de probabilité, 100% d’humidité), nous avons décidé de rester en ville et d’aller visiter le château Nijo-jo, connu pour son célèbre parquet du rossignol et son parc.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’immense galerie couverte Teramachi et le marché de Nishiki, le plus grand marché de produits frais de Kyôto.
Après un bon repas sur place, et malgré la tempête qui menaçait, nous sommes allés visiter le Musée du Manga, qui est en fait un musée « vivant » avec des murs de mangas depuis 1945 et des salles de lecture. Une salle était consacrée aux illustrations réalisées par divers artistes qui s’étaient mobilisés suite aux évènements de mars 2011, le mouvement collectif s’était alors baptisé « Magnitude 9 ».
Pour finir la journée, le ciel bleu et le soleil sont réapparus par magie. Nous nous sommes également réchauffés par d’autres moyens, un « Starbucks » et un « Tenpura noodles ».

Chemin de la Philosophie

Ce matin nous étions très excités de nous rendre sur le Chemin de la Philosophie : c’est pour cela que nous étions prêts dès la première heure à 9h00. Etant bien accompagné, la visite a commencé par la Voie du Matérialisme, c’est-à-dire un gros paquet de boutiques pour finalement atteindre le Ginkaku-ji, autrement nommé le Pavillon d’Argent, ça tombe bien nous étions déjà fauchés en arrivant.

Nous avons ensuite enchaîné les temples : Kumano Nyakuoji Shrine, Eikan-do Temple, Nanzen-ji Temple et Konchi-in Temple.

Autant vous avertir tout de suite, les cerisiers étant encore en boutons, nous avons pu facilement circuler… la floraison est prévue le 8 avril à 00h01. Nous avons quand même pu nous offrir une glace « Cherry Blossom » parfumée aux pétales de fleur de cerisier.

Arrivée à Kyôto

Le trajet pour le Japon s’est très bien passé même s’il a été fatigant :
  • Départ de Bordeaux à 10h25 en Airbus A320 pour rejoindre l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à 11h45.
  • Départ de Paris à 13h50 en Boeing 777 pour rejoindre  directement  l’aéroport de Osaka Kansai International (KIX) à 1h25 du matin, soit 8h25 heure locale. 
  • Il a ensuite fallu compter 1 heure pour rejoindre le terminal en navette, passer l’immigration (photo et empreintes digitales) et la douane, puis acheter le Kansai Area Pass pour la journée.
  • Départ en train à 10h16 avec le train Haruka pour rejoindre la gare de Kyôto à 11h31. Avant d’entrer dans le train, le personnel bloque l’accès pour nettoyer et faire automatiquement pivoter les sièges dans le sens de la marche !
  • Puis taxi de la gare de Kyôto pour la maison Okazaki vers midi où nous attendait Daniel, notre ‘travel angel’ de l’agence Vivre le Japon.

Soit au total 20 heures de trajet porte à porte, 10000 kilomètres parcourus et 7 heures de décalage dans la vue. 
Ici, il fait 10°C ! un peu de vent, un peu de soleil et deux gouttes d’eau…
Après avoir réglé les formalités d’usage avec Daniel, nous nous sommes rués dans une supérette pour manger nos makis et crevettes vers 14h30 heures locales et finir avec une « petit chou party » 🙂
Après une sieste réparatrice (disons plutôt salvatrice pour certains), nous sommes allés faire un repérage rapide dans le Kyôto Handicraft Center (7 étages de cadeaux-souvenirs), une visite éclair d’un magasin d’armes « Japanese Sword » et d’un magasin d’usine de Kendo « Tozando » qui se trouvaient juste à côté.

Nous finissons la soirée dans un resto du coin avec des « curry noodles », donc des nouilles à la dynamite… plus un peu de viande et des légumes. Afin de calmer la langue qui pique et la gorge en feu, nous avalons un « choco wafer », en gros un kit kat enrobé d’une couche de thé vert… beurk on aime…

Paniers-repas

Je souhaitais trouver quelques accessoires pour préparer nos futures expéditions pédestres dans la ville de Kyōto et ses alentours… notamment pour tout ce qui concerne les paniers-repas. Je vous invite donc à visiter le site Bento&co, disponible en français. Cette société a été créée par un français implanté à Kyōto.

Réservation du vol Air France

Ça y est, nous avons réservé le vol aller-retour sur Air France, après quelques allers-retours administratifs :
  • pas de possibilité de payer en chèque-vacances, ce moyen de paiement est exclusivement réservé à la France et aux DOM-TOM
  • il n’était donc plus utile de réserver directement à l’agence Air France, les frais de dossier par personne étant rédhibitoires par rapport à une réservation sur Internet
  • il a fallu ré-hausser le plafond de virement de la carte bancaire avant de pouvoir procéder au paiement en ligne, qui nous a été initialement refusé par la banque 😉

Donc au final, nous avons un aller-retour de l’Aéroport Paris Charles de Gaulle (code CDG) à Roissy vers l’Aéroport International du Kansai (code KIX) au sud de la ville d’Ōsaka.

    Location de la maison à Kyōto

    Ça y est, nous venons de faire un grand pas en avant dans notre projet de retourner au Japon grâce à Vivre le Japon.
    Nous venons de louer la Maison Okazaki à Kyōto :
    • 13 nuits début avril 2012 pour la fleuraison des cerisiers !
    • 51 m2 pour 3 à 4 personnes (compter en taille de japonais !)
    • la maison est idéalement située pour qui veut se rendre fréquemment au centre ville ou dans le quartier de Gion (connu pour ses geishas)
    J’ai vérifié, on est à 500 kilomètres à vol d’oiseau de la centrale Fukushima-Daiichi 🙂

    Préparation de la St Valentin

    Ma femme et moi avions adoré notre séjour au Japon en octobre 2009. La St Valentin est l’occasion pour moi de lui offrir une poupée Kokeshi qui « provient de la recherche de la beauté par la simplicité » et que j’ai commandé sur le site Kyototradition. Ces poupées sont faites et peintes à la main au Japon. Le paquet est arrivé ce matin en provenance du fabricant Kimura Ohshido à Kyōto.

    Le nom de cette poupée Kokeshi, « Mushin« , est très difficile à traduire. Il s’agit de l’état de vide de l’esprit, qui pour les bouddhistes est l’état le plus abouti de celui-ci. On pourrait dire qu’il s’agit d’un état d’esprit sans ancrage et donc sans blocage.

    Cette poupée Kokeshi est violette puisque cette couleur est la couleur la plus noble pour les bouddhistes japonais. En effet, mélange de rouge et de bleu, elle représente la tempérance et la modération. On peut également remarquer les fleurs de lotus qui représentent le bonheur. Tout ce que je souhaite à ma femme et mes filles.

    Sushitron… le retour

    Le 11 décembre, Florent Chavouet tenait une séance de dédicaces dans la librairie Mollat à Bordeaux. Ce fut l’occasion inespérée de lui exprimer mon admiration pour ses deux ouvrages « Tokyo Sanpo » et « Manabé Shima » ainsi que sa série sur les Sushis. Je lui ai demandé de dédicacer son dernier ouvrage à ma fille Jade avec un clin d’oeil au Sushitron.

    Oyé, oyé ! si vous êtes éditeur à la recherche d’un jeune auteur talentueux et pleins d’idées ou pourquoi pas responsable de l’Office National du Tourisme Japonais, pensez à Florent Chavouet  et financez sa prochaine expédition !