La Directive Première de la Rétrospective
La directive première énonce que :
L'une des craintes les plus évidentes qu'ont les gens lorsqu'ils participent la première fois à une rétrospective est que cette cérémonie devienne un bureau des doléances, plaintes et reproches.

Il est clair qu'un tel événement ne permettrait pas d'en apprendre beaucoup.

La clé de la réussite pour obtenir une cérémonie constructive est de s'assurer que tous les participants adhèrent à la Directive Première de la Rétrospective.

Indépendamment de ce que nous découvrons, nous comprenons et nous croyons sincèrement que chacun a fait du mieux qu'il pouvait, compte tenu de ce qu'il savait à l'époque, de ses compétences et de ses prérogatives, des ressources disponibles et de la situation du moment.
À la fin d'un projet, tout le monde en sait tellement plus. Bien sûr, nous allons découvrir des décisions et des actions pour lesquelles nous aurions souhaité en faire plus. C'est un grand moment de sagesse à célébrer ensemble, et non pour porter des jugements et mettre dans l'embarras.
Les quatres principales questions | Le manuel des rétrospectives | Notice biographique | Page d'accueil